Julien Léonard, secrétaire adjoint de la SHAL, vient de publier un ouvrage tiré de sa thèse, portant sur l'exercice du ministère pastoral réformé sous le régime de l'édit de Nantes, à partir de l'exemple messin de Paul Ferry, de 1612 à 1669.

Être pasteur au XVIIe siècle. Le ministère de Paul Ferry à Metz (1612-1669), préface d'Yves Krumenacker, Rennes, Presses Universitaires de Rennes - Collection "Histoire", 2015, 351p.

couverture

Voici la présentation de l'éditeur:

Les conditions d’exercice du ministère pastoral dans la France réformée du régime de l’édit de Nantes (1598-1685) sont encore mal connues. L’étude de l’univers social et culturel de Paul Ferry (1591-1669), pasteur à Metz de 1612 à sa mort, permet l’analyse des formes et des modèles de la carrière pastorale. Le ministre, type de clerc radicalement différent du prêtre catholique, doit toujours assurer les fidèles de leur salut dans leur foi, surtout par la prédication, mais aussi par l’administration des sacrements et par l’acculturation, en tentant d’imposer la morale et la discipline réformées. Même la vie « privée » du pasteur est une modalité d’édification de son troupeau, en donnant l’exemple d’une bonne vie chrétienne. Il agit également en défenseur de sa communauté, en se muant en guide politique et en porte-parole de son Église, notamment face à la controverse catholique et aux pouvoirs, mais aussi en historien, en écrivain, ou en directeur de collège. Par toutes ces diverses fonctions assumées au nom de son ministère, Ferry constitue un modèle, parfois contesté, de pasteur sous le régime de l’édit de Nantes.

 

Agrégé d’histoire et docteur en histoire moderne de l’Université Jean Moulin – Lyon 3, Julien Léonard est maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Lorraine (CRULH, EA 3945, équipe « Histoire des faits religieux »). Cet ouvrage est le fruit de ses recherches doctorales.