jaune1

Didier Hemmert, conservateur des Archives municipales de Sarreguemines et membre du comité de la SHAL, et Gérard Saleron viennent de faire paraître un fort ouvrage consacré à Émile Huber et la peluche de soies.

Acteur majeur de l'économie régionale, Émile Huber (1838-1909) tient une place exceptionnelle dans l'histoire de Sarreguemines. Comme fabricant de peluches de soies - tissu de luxe réservé au chapeau haut-de-forme - il a porté le renom de la ville sur les cinq continents. Entre 1870 et 1880, il s'est taillé la première place mondiale dans cette branche d'activité.

Capitaine d'industrie, patriote, esthète...

Emile_Huber_d_tailC'est un personnage attachant, un touche-à-tout génial. Chimiste de formation, il participe activement à la révolution des colorants de synthèse au milieu du XIXe siècle. Grand capitaine d'industrie, il illustre à merveille la montée de l'ingénieur qui sait répondre à la sophistication grandissante des techniques de production et de gestion. Libéral à l'esprit laïc, il ose affronter la bourgeoisie conservatrice qu'incarne le député-maire et directeur des faïenceries Alexandre de Geiger. Patriote engagé, il se bat en 1870, les armes à la main, sous les murs de Paris. Esthète, il collectionne les tableaux de maître. Archéologue et historien, il contribue notoirement à une meilleure connaissance du passé de notre région. Il est difficile de rendre compte des multiples facettes d'Émile Huber.

La mondialisation ne date pas d'aujourd'hui

Ce défi, Didier Hemmert et Gérard Saleron ont tenté de le relever. Après de longues et patientes recherches, ils présentent une biographie «ambitieuse» qui se veut aussi bien une évocation de l'histoire industrielle locale et régionale qu'une approche de la condition sociale de l'ouvrier ou encore une réflexion sur les mutations du capitalisme.

Didier_HemmertRichement illustré, l'ouvrage compte plus de 360 pages. Il entend séduire un large public, amoureux de l'histoire riche et mouvementée d'une région frontalière convoitée.

Il s'adresse aussi au lecteur averti qui veut comprendre les enjeux industriels et les tensions sociales qui traversent le XIXe et le début du XXe siècle. En définitive, la biographie d'Émile Huber renvoie à une évidence : la mondialisation des affaires est à l'ordre du jour bien avant notre ère.

Didier Hemmert

Le livre, vendu au prix de 35 €, sera présenté par les auteurs vendredi 26 novembre 2010, à 20 h, au Casino des Faïenceries de Sarreguemines.