DSC_0944

Dans l'amphithéâtre du collège Victor-Demange, un auditoire attentif...

(Photo Philippe Hoch)

 

Les 33e Journées d'études mosellanes de la SHAL se sont tenues, à la mi-octobre, au collège Victor-Demange de Boulay-Moselle. Organisée par la Société d'Histoire et d'Archéologie des Pays de la Nied, section locale de la SHAL présidée par le Dr André Morhain, cette rencontre, suivie avec intérêt par un parterre d'amateurs passionnés, proposait un copieux programme d'interventions portant sur l'histoire et le patrimoine de cette partie de la Moselle. On reconnaissait, parmi l'assistance, Mme Odile Bureau, sous-préfet de Boulay, et Mme Chantal Bajetti, premier adjoint de Boulay. Le maire de la commune, M. André Boucher, vice-président du Conseil général de la Moselle, tint d'ailleurs à saluer les participants et à les féliciter pour le travail accompli dans le domaine de la connaissance historique et l'inventaire du patrimoine local.

En ouverture, le président de la SHAL, Philippe Hoch, salua les personnalités présentes et adressa ses remerciements à M. Serge Frantz, principal du collège, pour l'accueil réservé aux participants. Il ne manqua pas non plus de témoigner sa reconnaissance au Dr André Morhain, chargé de la mise en oeuvre de ces journées, particulièrement réussies.

Lors de la première séance de travail, il fut question successivement du «Néolithique à Filstroff», par Jean-Louis Kieffer (SHAN et association «Gau und Griis») ; des «Juifs dans le pays de la Nied : plus de quatre siècles de présence sur le territoire», par Claire Decomps (Service régional de l'Inventaire du patrimoine, Nancy) ; de la «Vie et architecture religieuses en Pays de Nied aux XVIIe et XVIIIe siècles : l'exemple de l'archiprêtré de Varize», par Alexandre Burtard (Institut national d'histoire de l'art, Paris) ; enfin, des «calvaires du pays de la Nied», par Marie-Madeleine Heckler (SHAN).

Le lendemain, Jean-Michel Benoît (SHAN) rappela l'histoire de « La seigneurie de Bérus ». Laurent Commaille (Université de Lorraine – SHAL) présenta Boulay, comme «un foyer industriel au début du XIXe siècle». André Morhain (SHAL) rappela quel fut «l'impact de la ligne Maginot sur les populations locales avant 1938 », tandis que Marie Gloc (Service départemental de l'Inventaire et du Patrimoine, Metz) proposa une communication au sujet des «fermes héréditaires», à partir de l'exemple de celle de Téterchen.

DSC_0981

Visite de la «vieille maison» de Gomelange

(Photo Philippe Hoch)

À l'issue des travaux, la municipalité, représentée par Mme Chantal Bajetti, premier adjoint, offrit le verre de l'amitié aux participants. Le déjeuner fut suivi, enfin, par une visite de la «vieille maison» de Gomelange, qui date de 1710 et offre un exemple particulièrement caractéristique de l'habitat rural mosellan.

CONSULTEZ L'ALBUM PHOTOS «JOURNÉES DE BOULAY 2012» DANS LA COLONNE DE GAUCHE