Jean-Bernard Lang :

 

UNE FRONDE PARLEMENTAIRE À METZ :

L'AFFAIRE J.-B. HUSSON, MAIRE DE SEDAN

 

Jean-Bernard_Lang

Jean-Bernard Lang

(photo Philippe Hoch)

 

En 1764, la justice du parlement de Metz se saisit d’une affaire que l’on qualifierait aujourd’hui de « sensible ». Il s’agissait de dénoncer et d’exposer au public les multiples prévarications et affaires de corruption auxquelles s’adonnait un notable sedanais, J.B. Husson, depuis plus de trente ans. Avocat au parlement de Metz, puisque Sedan était dans le ressort de ce dernier, administrateur du séquestre des huguenots émigrés, fermier des droits royaux et maire de la ville, Husson trempait dans toutes les affaires, avait ses hommes de main dans chaque village et ses informateurs dans chaque transaction. Les guerres de Succession d’Autriche et de Sept Ans, qui lui donnaient l’occasion de fournir à l’armée une logistique lui faisant défaut, fut une nouvelle occasion pour lui de s’enrichir.

Après le traité de Paris, en 1764, la royauté voulut, dans un geste politique, apparaître désireuse d’assainir toutes ces pratiques douteuses et chargea les parlements de faire le ménage. Celui de Metz prit la parole royale au mot et focalisa son action sur Husson, qu’il surveillait depuis longtemps. Mal lui en prit, et l'un de ses procureurs l’apprit à ses dépens. C’est le déroulement de cette affaire politico-judiciaire que nous exposons.

Jean-Bernard Lang est docteur en histoire, spécialiste du judaïsme en Lorraine. Il exerce par ailleurs les fonctions de trésorier au sein de la Société d'Histoire et d'Archéologie de la Lorraine.