Jean-Bernard Lang :

 

LES JUIFS DANS LES ÉVÊCHÉS :

UNE INSTITUTION RECONNUE

 

Colloque1

Jean-Bernard Lang 

(dessin de Jean-Christophe Diedrich)

L’histoire est marquée par quelques dates qui, aux yeux des historiens, constituent à la fois des repères et des tournants, reflétant non seulement l’évolution des situations, mais aussi celle des mentalités. Concernant l'histoire des juifs à Metz, il faudra retenir l’année 1744, parce qu’à cette époque eut lieu un événement qui pouvait paraître inouï, le défilé devant le roi Louis XV, de passage dans notre ville, d’une délégation juive, rabbin en tête, arborant fièrement ses emblèmes identitaires, cocardes bleues et blanches ou étendards frappés de lettres hébraïques. Événement inouï, car en principe les juifs étaient à peine tolérés dans les Évêchés, et toujours théoriquement interdits de résidence dans le royaume. Faut-il voir dans l’événement une politique particulière de Belle-Isle, depuis onze ans gouverneur, ou simplement la marque d’une évolution des esprits vers plus de tolérance ? Plus probablement, la prise de conscience que la présence des juifs avait bien plus d’avantages que d’inconvénients pour la Couronne. C’est cette évolution que l’on se propose de brosser à grands traits avant d’y situer la condition juive sous le règne de l’illustre gouverneur. 

Jean-Bernard Lang est docteur en histoire, spécialiste du judaïsme en Lorraine. Le prix Erckmann-Chatrian lui a été décerné pour l'une de ses oeuvres. Il exerce par ailleurs les fonctions de trésorier au sein de la Société d'Histoire et d'Archéologie de la Lorraine.