Benoît Boutet :

 

LE PARLEMENT DE METZ :

UN PARLEMENT, UNE ARISTOCRATIE

ET UNE ÉLITE ATYPIQUES

 

 Benoît_Boutet

Benoît Boutet

(photo Philippe Hoch)

 

Metz a abrité l’un des treize parlements de l’Ancien Régime, institutions à la fois politiques, administratives et judiciaires considérables. Le parlement de Metz a été créé sous Louis XIII pour arrimer une province au royaume et comme outil pour une politique sur les frontières. Par la facilité d’accès à ses fonctions et ses opportunités, ce parlement offre, avec l’existence de deux cours semestres, un nombre très élevé de charges. Par la grande diversité d’origines géographiques de ses membres, son hétérogénéité sociale et religieuse – avec la particularité du nombre de ceux qui sont issus de lignées protestantes – ce parlement apparaît comme un creuset.

Benoît_Boutet_Premier Président ChiffletMessieurs du Parlement tiennent le haut du pavé dans une capitale provinciale dotée d’un nombre inhabituel de pouvoirs. Le rapport au gouverneur des Évêchés est original. Cette aristocratie parlementaire domine la province et bouscule les idées reçues. Elle est aussi une élite qui, au siècle des Lumières, garde un fort ancrage religieux et un attachement à l’idéal d’exemplarité publique et privée du magistrat et homme d’État.

Benoît Boutet, docteur en Histoire, a effectué dans le cadre de l’Université de Franche-Comté des travaux de démographie historique sur le mariage au XVIIIe siècle, ainsi que sur la noblesse et les familles du Parlement, puis une étude d’histoire sociale sur l’aristocratie parlementaire de Metz.

En médaillon : le président de Chifflet.