Organisée par le Conseil général de la Moselle (Conservation départementale d'archéologie), en partenariat avec la Direction régionale des Affaires culturelles de Lorraine (Service régional de l'archéologie), l'exposition «Présents du passé : des objets archéologiques, des histoires» s'est ouverte, vendredi 3 juillet 2009, au Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim, placé sous la direction de Jean-Paul Petit, vice-président de la SHAL. Le commissariat en est assuré notamment par Philippe Brunella, conservateur en chef du patrimoine et trésorier de la SHAL, avec Sophie Casadebaig, conservatrice du patrimoine.

Des découvertes porteuses d'Histoire et d'histoires

L'exposition a pour but de présenter à un large public une sélection d'objets, en majorité inédits, mis au jour à l'occasion d'opérations d'archéologie menées ces trente dernières années sur le territoire lorrain et conservés dans les réserves des grandes institutions régionales. La manifestation entend donner un «coup de projecteur» sur ces découvertes porteuses tout à la fois d'Histoire, d'histoires et d'anecdotes des différentes cultures qui nous ont précédés. Il s'agit d'un parcours pédagogique original évoquant des «morceaux choisis» de la vie quotidienne des hommes et se divisant en quatre parties, au moyen de quelque 250 objets exhumés et sélectionnés par les archéologues de la région.

Pr_sents_du_pass_

Tout démarre avec les matières brutes que l'homme a appris à travailler à son profit. Grâce au feu, il transforme du minerai et du sable en fer et en verre. De la terre, il crée aussi bien une céramique qu'il fait pousser des céréales. Des animaux, il utilise la laine, le cuir et les os pour se vêtir, se chausser, se parer.

Le parcours se poursuit avec la présentation de la manière dont l'homme tire parti de son environnement proche pour satisfaire ses besoins : s'alimenter, se vêtir, se parer, se distinguer, mais aussi décorer, éclairer, chauffer sa maison et prendre du bon temps.

L'«autre» et l'«après»

Dès que l'homme quitte ce premier cercle domestique, il façonne les paysages et aménage son territoire par ses activités d'agriculture et de commerce. Il doit aussi cohabiter avec les «autres», compagnons de chasse et de guerre, mais aussi adversaires. Il se sent dominé par des puissances sacrées auxquelles il voue un culte et fait des offrandes.

Enfin, parce que l'homme doit vivre avec l'idée de la mort, il s'interroge sur «l'après», prend soin des morts et leur élève des monuments.

«Présents du passé, des objets archéologiques, des histoires», une exposition présentée au Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim, du 4 juillet au 1er novembre 2009. Ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h.