Sarrebourg_conf_rences_2008_3

Patrick Venant ouvre la Maison de l’État et présente son métier

Dans le cadre des conférences données par la section de Sarrebourg de la Société d’Histoire et d’Archéologie de la Lorraine, une centaine de personnes vint d’assister à celle présentée par le sous-préfet de Sarrebourg, Patrick Venant. Cependant, au terme de conférence, le représentant de l’État a d’emblée précisé qu’il préférait celui de témoignage sur ce que signifie « être sous-préfet au pays de Sarrebourg ».

Dans un premier temps, le haut fonctionnaire a rappelé le passé historique de la ville, mentionnant au passage les instances politiques successives qui furent maîtresses du lieu. Ainsi, avant la Révolution, ce sont les « intendants », au service du pouvoir en place, qui traitaient les affaires administratives. D’ailleurs, à l’époque révolutionnaire, marquée à Sarrebourg par la présence du comte de Custine, la ville verra la construction d’un certain nombre de bâtiments administratifs qui abritent encore actuellement l’Hôtel de Police et le Collège Mangin. Dans les jardins de la « maison Custine », l’administration allemande construira, vers 1890, le bâtiment qui deviendra, après 1918, la sous-préfecture. La présentation de cette dernière occupa la deuxième partie de l’exposé. Au moyen de quelques vues prises dans les locaux, M. Venant situa pour son auditoire les différents services qui peuvent être ouverts à tout citoyen.

Sous-préfet : un «métier passionnant»

Mais qu’est-ce qu’un sous-préfet ? La partie suivante de l’exposé de Patrick Venant rappela les origines de la fonction, créée lors de la division de la France en départements. Pour le dire d’un mot, le sous-préfet assure les mêmes missions que le préfet, mais à l’échelle de l’arrondissement. De ce fait, il est tenu d’en référer au préfet. Il est chargé de l’administration de proximité, et exerce, à ce titre, une mission visant à coordonner l’administration de l’État, dans des domaines aussi divers que le travail et l’emploi, la culture, la santé et le social. La vie démocratique, la citoyenneté, la police administrative, l’environnement, l’urbanisme – entre autres – sont également du ressort du sous-préfet. Chacun sait d’ailleurs que c’est à la sous-préfecture que sont délivrées les pièces d’identité et les cartes grises. De plus, il appartient au sous-préfet de gérer la sécurité civile, les services de secours, l’ordre public. En tant que représentant de l’État, il participe aux prises d’armes, aux commémorations patriotiques, et le protocole républicain lui confère la préséance lors de ces manifestations.

Au terme de la présentation de la sous-préfecture de Sarrebourg et des fonctions de celui qui la dirige – «un métier passionnant» –, Patrick Venant a répondu aux questions de l’assistance.

Un ouvrage reprenant tous les aspects développés par le sous-préfet est disponible à la SHAL.

Permanence le mercredi matin de 9 à 11 heures au 1, avenue Clemenceau, Sarrebourg.